Pour tous renseignement 03.67.260.350

Le permis de conduire : différents permis voiture


L’obtention du permis de conduire, qui autorise officiellement la conduite de certains véhicules (voiture, autobus, cyclomoteur, quadricycle lourd à moteur, camion…), est soumise à certaines conditions : âge minimal et réussite à un examen d’aptitude à la conduite. Le permis voiture, en particulier, peut être obtenu à la suite de différents types de formation : formation traditionnelle au permis B, conduite accompagnée, conduite supervisée, formation au permis boîte de vitesses automatique… En voici les déclinaisons.

1. Le permis B, formation traditionnelle



a. Conditions d’inscription


Vous souhaitez passer votre permis B de façon « traditionnelle » ? Vérifiez que vous remplissez les conditions requises pour vous inscrire :
- avoir au moins 17 ans
- être titulaire de l’ASSR 2 (Attestation Scolaire de Sécurité Routière de niveau 2, généralement obtenue en classe de 3e) ou de l’ASR (Attestation de Sécurité Routière, équivalent à l’ASSR2, souvent passée en lycée professionnel) si vous êtes né après 1988 et qu’il s’agit de votre premier permis
- si vous présentez un handicap ou une pathologie invalidante, avoir obtenu un certificat médical d’aptitude à la conduite

b. Les véhicules concernés


Être titulaire d’un permis B permet de conduire les véhicules automobiles présentant simultanément les caractéristiques suivantes :
- un PTAC (Poids total autorisé en charge) inférieur ou égal à 3,5 tonnes
- une affectation au transport de personnes ou de marchandises
- une conception permettant le transport de 8 passagers au maximum, conducteur non compris
Côté remorque
Atteler une remorque à ces véhicules et conduire avec le permis B est autorisé si :
- le PTAC de la remorque est inférieur ou égal à 750 kg
- OU le PTAC de la remorque est supérieur à 750 kg mais la sommes des PTAC du véhicule tracteur et de la remorque ne dépasse pas les 3,5 tonnes
Côté camping-cars
Un camping-car, s’il peut souvent être conduit avec le permis B, nécessite parfois l’obtention de la catégorie C1 du permis de conduire. À vous de vous renseigner !

c. La formation traditionnelle au permis B


La formation au permis B en elle-même comprend :
- une heure d’évaluation permettant à l’enseignant et à l’élève de faire connaissance… et au formateur d’évaluer le nombre d’heures de conduite nécessaires pour que le candidat puisse acquérir les compétences lui permettant de se présenter à l’examen pratique.
- un minimum de 20 heures de pratique
- une formation théorique au code de la route

Pour obtenir son permis, chaque candidat doit passer avec succès l’examen du code de la route (règles de conduite et comportement sur la route, notamment relation aux autres usagers).
Suite à cela, il peut se présenter à l’épreuve de conduite : l’examinateur juge alors l’élève sur un parcours effectif de 25 minutes minimum, observant ses comportements au volant, ses réflexes, sa gestion du stress, sa façon d’appréhender la circulation et sa conduite. Il l’interroge aussi sur certaines connaissances concernant le véhicule.
Si le candidat passe avec succès cette épreuve (les résultats étant disponibles sur le site de la Sécurité routière 48 heures après le passage de l’examen, week-ends et jours fériés non inclus), il devient titulaire d’un permis probatoire doté de 6 points, valable 3 ans… avant qu’il ne soit transformé, si le conducteur a su faire ses preuves au cours de cette période, en véritable permis B.

2. Le permis voiture en conduite accompagnée (AAC)



a. Le principe de la conduite accompagnée


L’Apprentissage anticipé de la conduite (AAC) ou « conduite accompagnée » permet d’apprendre à conduire dès l’âge de 15 ans. Après une formation pratique initiale et l’obtention du code, et avant d’être en âge de passer l’examen pratique du permis de conduire, le jeune conducteur continue de se former à la conduite avec un accompagnateur autre que le moniteur d’auto-école. Il doit cumuler au moins 3 000 km, afin d’acquérir une véritable expérience en ayant l’occasion de rencontrer un maximum de situations sur la route (comportement d’autres usagers, météos différentes, longues distances, conduite en montagne, etc.).

b. Avantages de la conduite accompagnée


La conduite accompagnée présente de nombreux avantages :
- L’AAC permet de profiter d’un meilleur taux de réussite au permis de conduire (environ 75 % de réussite contre environ 52 % pour les personnes qui suivent la formation traditionnelle).
- L’AAC permet au jeune conducteur d’acquérir, en étant accompagné, une véritable expérience avant de conduire seul… ce qui limite par la suite le nombre d’accidents !
- L’AAC permet de réduire sa durée probatoire, qui passe alors de 3 à 2 ans.
- Les jeunes conducteurs ayant fait de la conduite accompagnée peuvent passer l’épreuve pratique du permis de conduire dès 17 ans (même s’ils devront attendre leur majorité pour conduire effectivement seuls).

c. Conditions d’inscription à l’AAC


Pour avoir le droit de s’inscrire à la conduite accompagnée, il faut :
- Avoir au moins 15 ans
- Avoir l’aval de son représentant légal
- Obtenir l’accord de l’assureur du véhicule

d. Qui peut être accompagnateur ?


Pour devenir accompagnateur (il peut y en avoir plusieurs !), il faut remplir quelques conditions :
- Être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans
- Ne pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation de son permis dans les 5 ans qui précèdent
- Pouvoir justifier de l’accord de son assureur
- Ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation pour certains délits
- Voir son nom mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite
- Participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale du jeune conducteur

e. La formation pour la conduite accompagnée


L’AAC comprend :
- Une formation théorique sur les enjeux de la sécurité routière et visant à préparer à l’examen du code
- Le passage du code de la route
- Une formation pratique de 20 heures minimum (ou davantage si cela est jugé nécessaire par le formateur), qui permet notamment au jeune conducteur de savoir maîtriser le véhicule, de bien choisir sa position sur la chaussée, de circuler dans des conditions normales sur route et en agglomération et de connaître certaines situations présentant des difficultés spécifiques
- Un rendez-vous préalable, avec le formateur, le jeune conducteur et l’accompagnateur
- Deux rendez-vous pédagogiques au cours de la conduite accompagnée, ayant pour but d’évaluer les progrès de l’élève et, si nécessaire, de corriger certaines erreurs ou mauvaises habitudes

3. La conduite supervisée


a. Le principe de la conduite supervisée


La conduite supervisée permet à tout candidat de 18 ans ou plus et inscrit dans une école de conduite de compléter sa formation initiale, avant de passer l’épreuve pratique, par un temps de conduite avec accompagnateur. Attention : il ne s’agit pas là de l’AAC, mais bien d’une autre formule, plus souple !

b. Les avantages de la conduite supervisée


Les avantages de la conduite supervisée :
- Le candidat peut acquérir plus d’expérience et de confiance avant le passage de l’épreuve pratique.
- Un candidat ayant échoué à l’épreuve pratique peut, grâce à la conduite supervisée, améliorer sa conduite à moindre coût.

c. Conditions d’inscription à la conduite supervisée


Pour pouvoir s’inscrire à la conduite supervisée, il faut :
- avoir 18 ans ou plus
- avoir l’accord de l’assureur du véhicule
- avoir passé avec succès le code de la route
- avoir suivi une formation pratique de 20 heures minimum, et obtenu une évaluation favorable de la part du formateur

La conduite supervisée n’impose ni durée minimale, ni distance minimale à parcourir… Le candidat peut passer ou repasser l’examen du permis de conduire dès qu’il se sent prêt !

4. Le permis boîte de vitesses automatique


a. Les véhicules concernés


Le saviez-vous ? Il existe un permis B boîte automatique ! Il vous permet de conduire des véhicules dotés d’une boite de vitesses automatique et/ou manuelle avec embrayage automatique. Le choix de ce type de véhicule est justifié, par les jeunes conducteurs, par une plus grande simplicité de la conduite permettant de gagner en sécurité sur la route.

b. La formation pour le permis boîte de vitesses automatique



La formation au permis boîte de vitesses automatique est identique à celle requise pour l’examen du permis B traditionnel… à une exception près : 13 heures de formation pratique suffisent pour avoir le droit de se présenter à l’examen.

c. Transformer son permis boîte de vitesses automatique en permis B manuel


Depuis 2017, les titulaires du permis B boîte automatique peuvent transformer celui-ci en permis B traditionnel en suivant simplement une formation de 7 heures. Alors qu’il s’agissait autrefois de la procédure de régularisation, inutile désormais de repasser l’examen de conduite devant un inspecteur.



En savoir plus sur le stage de sensibilisation à la sécurité routière

Récupérez jusqu’à 4 points sur votre permis avec nos stages à Strasbourg, Metz, Mulhouse, Belfort, Colmar et Nancy !