Pour tout renseignement 03.67.260.350
image de l'article Seuls au volant dès 17 ans : une grande nouveauté pour nos ados !

Seuls au volant dès 17 ans : une grande nouveauté pour nos ados !

L’âge légal pour passer le permis de conduire et conduire seul une voiture est désormais de 17 ans.

18 ans pour pouvoir conduire seul(e) une voiture ? C’est de l’histoire ancienne ! Le 1er janvier 2024, l’âge légal du permis de conduire (permis B) est passé à 17 ans : une petite révolution très attendue par les jeunes, mais qui suscite évidemment une foule de questions. Quelles sont les véritables nouveautés ? Qui pourra conduire à 17 ans en 2024 ? Peut-on passer son permis à 17 ans sans conduite accompagnée ? Y a-t-il des changements dans l’examen ? Quels coûts du côté des assurances ? Suivez-nous : on vous dit tout sur ce nouveau permis de conduire à 17 ans…


1. Quelles nouveautés pour l’âge du permis de conduire ?


Annoncée par la Première ministre Elizabeth Borne en juin dernier et entrée en vigueur au 1er janvier 2024, la réforme du permis de conduire ouvre la voie aux jeunes à un accès plus précoce à la conduite : ils peuvent désormais passer leur permis et conduire seuls dès l'âge de 17 ans.

Il va sans dire que cette mesure, qui modifie l’article R221-5 du Code de la route (décret publié le 20 décembre 2023 au Journal Officiel), marque un véritable tournant dans l’histoire de l’apprentissage de la conduite en France.

Depuis 1922 en effet, c’était à 18 ans (au lieu de 21 ans auparavant) que l’on pouvait prétendre au permis de conduire : ce fameux papier rose qui remplaça, cette année-là, le « Certificat de capacité »… De l’eau avait bien sûr, depuis, coulé sous les ponts, et les Jeunes ayant opté pour la conduite accompagnée (ou « Apprentissage anticipé de la conduite » - AAC) pouvaient déjà passer l’épreuve pratique du permis à 17 ans. Rien ne les autorisait toutefois à conduire seuls, même avec leur examen en poche ! Ils devaient alors, comme tout à chacun, attendre pour cela leur majorité.

Tout cela est aujourd’hui terminé ! Comme en Islande, en Irlande, au Royaume-Uni et en Slovaquie, les jeunes Français – avec ou sans conduite accompagnée – peuvent désormais prendre seuls le volant dès 17 ans, à condition bien entendu d’avoir réussi leurs épreuves théorique et pratique !
Cette réforme concerne donc tous les Français qui auront 17 ans en 2024 : 860 677 personnes d’après l’Insee.

2. Comment passer son permis à 17 ans ?


Avec ou sans conduite accompagnée, les apprentis conducteurs souhaitant obtenir leur permis B à 17 ans devront remplir 2 conditions :
- avoir validé l’épreuve théorique du Code de la route (l’examen étant accessible dès 16 ans, voire 15 ans dans le cadre d’un Apprentissage anticipé de la conduite)
- avoir suivi au minimum 20 heures de leçons de conduite (ou 13 heures seulement s’ils visent un permis boîte automatique)

Le jeune de 17 ans pourra alors, s’il respecte ces points, accéder à l’épreuve pratique du permis de conduire…

Notons que les conditions d’éligibilité au permis à 17 ans n’ont, elles, pas évolué. Il faut :
- être de nationalité française
- présenter une attestation de sécurité routière (ASSR ou ASR)
- ne pas avoir de problème de santé empêchant une conduite en toute sécurité

Petite adaptation tout de même : le certificat de participation à la journée défense et citoyenneté n’est pas obligatoirement demandé aux jeunes de 17 ans, ces derniers n’ayant généralement pas encore participé à ladite journée. Le décret d'application précise en l’occurrence qu’une attestation de recensement, obligatoirement réalisée en mairie à l’âge de 16 ans, est suffisante.

3. Pourquoi cette évolution ?





Rendre les jeunes plus autonomes

L’évolution de l’âge du permis de conduire répond avant tout à une demande sociétale forte visant à offrir plus d’autonomie aux jeunes.

Ceux qui habitent en zone rurale, notamment, devraient en profiter largement pour échapper enfin aux contraintes des transports en commun (villages mal desservis, horaires peu adaptés, etc.). Autant dire que le permis, en milieu rural, revêt un intérêt tout particulier, et que permettre de l’obtenir à 17 ans au lieu de 18 pourrait bien libérer, en plus des jeunes concernés, les parents endossant régulièrement le rôle de chauffeur de taxi ! D’après l’Injep (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), 77% des 18-24 ans seraient d’ailleurs titulaires du permis en milieu rural contre seulement 65% dans les villes moyennes et 50% dans l’agglomération parisienne.

Pouvoir conduire seuls à 17 ans, c’est évidemment pour les jeunes un gain de liberté sur le plan des loisirs, mais c’est avant tout la possibilité de rejoindre plus facilement leur lieu de formation, voire un véritable sésame pour leur entrée dans la vie active et leur accès à l’indépendance financière. Finie l’obligation de refuser un travail dans la ville voisine parce que l’on ne peut tout simplement pas s’y rendre… L’employabilité des moins de 18 ans a évidemment tout à gagner avec cette réforme.

Répondre à une incohérence relevée par les écoles de conduite

La réforme de l’âge du permis de conduire permet aussi d’éviter un temps de décalage jusqu’alors souvent constaté entre le moment où certains jeunes passaient l’épreuve pratique de leur permis B (parfois à 17 ans) et l’âge auquel ils avaient effectivement le droit de conduire (18 ans). Ces quelques mois sans mise en pratique des compétences risquaient de leur faire perdre certains acquis ! Une interruption d’expérience pouvant se révéler dangereuse… et que la réforme du permis à 17 ans permettra désormais d’éviter.

4. Quid de la conduite accompagnée à 15 ans ?


Devant cette évolution de réglementation sur l’âge de la conduite, on peut légitimement se demander ce qu’il adviendra de la conduite accompagnée possible dès 15 ans. Réponse : ce système désormais bien rodé en France n’est pour l’instant pas modifié par la réforme, et continuera d’offrir une transition sécurisante vers le permis à 17 ans !



Pas de changement non plus pour la conduite supervisée à partir de 18 ans, qui reste en l’état pour répondre aux besoins de celles et ceux qui souhaitent commencer l’apprentissage plus tardivement.

5. Qu’en est-il du permis probatoire ?


Le dispositif du permis probatoire, lui aussi, est maintenu : avec le passage à 17 ans de l’âge légal pour conduire, les jeunes conducteurs pourront mécaniquement obtenir leurs 12 points sur leur permis un peu plus tôt

Pour mémoire : le permis probatoire est conçu pour responsabiliser les nouveaux conducteurs en les soumettant à des règles plus strictes que les autres conducteurs (vitesse de 110 km/h au lieu de 130 sur l’autoroute par exemple). Lorsqu’ils passent leur permis, les jeunes disposent notamment de seulement 6 points au lieu de 12. Ce permis probatoire dure 3 ans (ou 2 ans pour les conducteurs ayant opté pour l’apprentissage anticipé de la conduite), à l’issue desquels – et si aucun retrait de points n’a eu lieu durant cette période – le permis est doté de la totalité de ses 12 points.

6. Quel coût côté assurance ?


Être titulaire du permis de conduire à 17 ans implique de devoir souscrire à sa propre assurance, avec un point d’interrogation quant aux tarifs qui seront pratiqués : les assureurs pourront en effet fixer librement leurs prix, leur seule contrainte étant de prévoir une prime d’assurance plus faible pour les jeunes inscrits à la conduite accompagnée dès 15 ans. Alors que les jeunes conducteurs, avec un risque d’accident plus élevé, payent d’ores et déjà plus cher leur assurance que leurs comparses plus expérimentés, une surprime sera certainement encore appliquée par les compagnies d’assurance aux conducteurs de 17 ans…

D’autres infos Assurance ?
- L'assurance auto en 5 points clés
- Rouler sans assurance ? Interdit et risqué…

7. Des délais plus longs que d’habitude pour passer le permis ?


Un embouteillage à prévoir pour passer son permis ? Voilà une crainte de professionnels du secteur, qui redoutent parallèlement une augmentation du coût de la formation… car qui dit délais plus longs pour s’inscrire à l’examen pratique du permis de conduire, dit heures de conduite complémentaires à suivre et payer par les candidats pour continuer de se préparer.

Et il est vrai que, suite à l’annonce de cette réforme par le gouvernement, un surplus d’inscriptions à l’examen pratique du permis de conduire a été constaté. N’ayez crainte cependant : le phénomène devrait se réguler progressivement dès la session des actuels candidats de 17 ans (et qui pensaient initialement passer leur permis à 18 ans) absorbée !

Vous renseigner sur les différents permis voiture


Vous souhaitez suivre un stage de sensibilisation sécurité routière ? À Metz, Mulhouse, Belfort, Strasbourg, Nancy, Lyon, Forma’Est vous accompagne en vous proposant un stage de récupération de points pas cher.


Article rédigé par mediascript, rédacteur blog

Article écrit le

Les stages de récupération de points

Tous nos stages de récupération de point par région

Tous nos stages de récupération de point par département

Le permis de conduire