Pour tout renseignement 03.67.260.350
image de l'article Voyage au top avec vos enfants : les 10 règles d'or !

Voyage au top avec vos enfants : les 10 règles d'or !

Le bien-être et la sécurité de vos enfants durant vos trajets en voiture

Prendre la route avec de jeunes enfants peut représenter un vrai défi ! S’il faut penser à tout pour assurer leur sécurité, se préoccuper de leur bien-être est également essentiel : en leur permettant de se sentir bien physiquement mais aussi de ne pas (trop) s’ennuyer, vous vous assurerez à vous aussi un trajet plus serein. À l’heure où sonnent les cloches du traineau du Père Noël et où vous vous apprêtez à partir retrouver votre famille pour les fêtes de fin d’année (et un peu loin de chez vous), préparez le terrain pour un trajet harmonieux ! Anticiper les besoins de vos enfants, optimiser leur sécurité : nous vous livrons ici les 10 clés d’un voyage au top avec vos enfants…


1. À chacun son siège auto


Premier point en matière de sécurité : le choix du siège auto ! La législation (article R412-2 du Code de la route) stipule que tout enfant de moins de 10 ans doit obligatoirement être installé dans un dispositif de retenue adapté à son âge, son poids et sa morphologie… l’utilisation d'un tel système n'étant toutefois pas obligatoire « pour tout enfant dont la morphologie est adaptée au port de la ceinture de sécurité ». Attention : le non-respect de ces règles vous exposerait à une contravention de 4e classe.

Que dit, plus précisément, la réglementation ? Pour pouvoir être commercialisé dans les pays de l’Union européenne, un dispositif de retenue pour enfant doit obligatoirement être homologué.

Pour le moment, 2 normes cohabitent :
- la R44/04, homologation classant les sièges en fonction du poids de l’enfant : les sièges conformes à cette norme pourront être commercialisés jusqu’au 1er septembre 2024. Vous aurez ensuite le droit de continuer à les utiliser, et vous le ferez certainement si votre véhicule n’est pas doté de fixations Isofix.
- la R129 (également appelée « I-Size » et lancée en juillet 2013), plus exigeante et qui remplace progressivement la R44 : elle introduit le système Isofix, classant les sièges selon la taille de l’enfant et non plus selon son poids. C’est évidemment elle qu’il convient de privilégier dans votre choix de siège auto !



Notez que le tout n’est pas de vous assurer que votre siège auto respecte bien les normes en vigueur ! Il faut aussi qu’il soit correctement attaché au véhicule par la ceinture de sécurité, un harnais, ou le système Isofix, obligatoire dans les véhicules neufs depuis 2011.

2. Jusqu’à au moins 15 mois, c’est dos à la route !


Alors que la norme ECE R44 imposait qu’un enfant soit installé dos à la route jusqu’à 9 kg au minimum, la norme R129 pousse à 15 mois et 83 cm l’âge et la taille minimums permettant à ces tout-petits de voyager face à celle-ci. On a bien dit « minimum » !

Quel intérêt des sièges faisant voyager dos à la route ? Têtes proportionnellement plus lourdes que celles des adultes, réflexes plus limités, dos et vertèbres du cou moins développés : les enfants sont particulièrement sujets, en cas d’accident de voiture, aux traumatismes crâniens et autres « coups du lapin ». Dos à la route, la coque absorbe le choc, évitant que la tête ne soit projetée en avant et divisant ainsi par 5 les risques de blessures graves.

Cette coque peut être installée à l’avant ou à l’arrière. Mais attention de bien désactiver l’airbag passager si vous voyagez avec votre enfant sur le siège passager avant ! À l’arrière, préférez le côté droit de la voiture : ce sera plus pratique pour faire monter et descendre votre bout de chou (puisque l’on stationne le plus souvent sur la droite de la chaussée…).

3. Pas de combi ou de manteau à un enfant dans une voiture


On ne le dit pas assez, mais il ne faut pas laisser de manteau ou de combinaison à un enfant dans un siège auto ! Cela réduit en effet l’efficacité de son harnais ou de sa ceinture, même fortement serré.

Il fait décidément trop froid ? Installez votre enfant sans son manteau dans son siège, et couvrez-le avec ! Vous pouvez aussi utiliser une couverture ou lui laisser un bon gilet bien douillet, voire son bonnet.

4. Toujours derrière avant 10 ans… sauf tout bébé !


Vous n’avez pas le droit de faire voyager un enfant de moins de 10 ans à l’avant d’une voiture, sauf dans certains cas :
- s’il est installé dos à la route dans un siège prévu à cet effet
- si le véhicule ne comporte pas de siège arrière ou de ceinture de sécurité à l’arrière
- si toutes les places à l’arrière sont déjà occupées par d’autres enfants de moins de 10 ans (évidemment correctement attachés !)

Il va sans dire que votre enfant, même une fois ses 10 ans fêtés, sera toujours plus en sécurité à l’arrière qu’à l’avant…

5. Une ceinture de sécurité bien ficelée


Obligatoire pour tous les passagers de la voiture : le port d’une ceinture de sécurité homologuée et correctement utilisée. Cela est donc également valable pour les enfants… Beaucoup ont toutefois la fâcheuse tendance, une fois leur ceinture bouclée, à passer un bras au-dessus d’elle ! Vérifiez donc, en cours de trajet, que vos enfants restent toujours bien attachés avec une ceinture passant au-dessus de leur épaule (et non sous leur bras) !


L’éducation se faisant beaucoup par l’exemple, montrez-leur que vous, vous avez vraiment à cœur d’utiliser votre ceinture comme il se doit. Notez qu’en plus de blessures en cas d’accident, vous risquez une amende de 135 euros pour chaque enfant mal ou non attaché…

6. Pour ne pas être déconcentré(e), prévoyez des occupations et des pauses


Si veiller au bien-être de vos plus jeunes a évidemment de l’intérêt pour – tout simplement – qu’ils se sentent bien, il en a aussi pour que votre trajet se déroule sereinement. Quoi de plus pénible que des enfants demandant inlassablement « quand est-ce qu’on arrive ? » ou répétant en boucle « M’man, j’m’ennuie » ? Et quand c’est pénible, ça déconcentre et ça peut devenir dangereux !



Pour un trajet agréable, n’hésitez donc pas à multiplier les pauses (au moins une pause toutes les 2 heures) pour que vos loulous se dégourdissent les jambes et, le cas échéant, se défoulent un peu. Prévoyez aussi des occupations en tout genre : musique, devinettes, livres, jouets non dangereux (on évite notamment les crayons) et ne nécessitant pas que vous vous retourniez toutes les 10 secondes parce que Léon ou Léonie aura laissé tomber une pièce par terre…

7. Aucun objet sur la plage arrière


Votre plage arrière doit rester libre de tout objet, non seulement pour vous offrir une visibilité optimale… mais aussi parce qu’en cas de freinage brusque, il pourrait se transformer en dangereux projectile ! Pensez-y…

8. Verrouiller les portières


Pour éviter qu’un enfant ouvre une portière, même involontairement (un enfant, ça touche à tout et tire sur toutes les poignées, juste pour expérimenter…), pendant que vous circulez, veillez à bien verrouiller les deux portières arrière. Cela vous rassurera aussi une fois garé(e) : votre petit ne pourra pas descendre de votre voiture sans que vous n’ayez vérifié au préalable qu’il n’y a pas de risque.

Pour cela, misez sur la « sécurité enfants » : une sorte de loquet situé à l’intérieur de chaque portière arrière.



Attention : activer la commande de verrouillage centralisé des portières, sur le tableau de bord, n’empêche pas nécessairement les passagers d’ouvrir les portières de l’intérieur !

9. Attention à la chaleur et au froid !


Même en hiver, l’habitacle d’une voiture stationnée peut vite monter en température si le soleil est de la partie. Idem à la belle saison avec un temps nuageux ! Alors que dire en été sous un soleil de plomb ?

Nourrissons et enfants en bas âge s’adaptant particulièrement mal aux températures élevées. Ils ne peuvent d’ailleurs souvent pas vraiment s’exprimer ! Il est donc impératif de faire particulièrement attention à leur confort thermique.

S’il fait chaud (certes, nous sommes – à l’heure où nous écrivons ce billet – en décembre, mais vous y repenserez cet été), privilégiez les vêtements amples (mais pas la peau nue !), installez une housse en coton éponge sur les sièges auto, et donnez-leur à boire très régulièrement ! Usez et abusez aussi des brumisateurs…

Et, surtout, ne les laissez jamais seuls dans la voiture, même pour une « petite » course de 2 minutes ou avec les vitres entrecouvertes… Une déshydratation est très vite arrivée, pouvant conduire à un arrêt cardiaque.

Il en est de même pour tout animal de compagnie, mais cela est une autre histoire.

10. Gérez le mal des transports


Dernière règle d’or pour voyager serein et en toute sécurité avec des enfants : anticipez le mal des transports ! Vos enfants s’en porteront mieux… et, si vous conduisez, vous serez moins déconcentré(e).



En plus des traitements qui existent (voyez avec votre médecin ou votre pharmacien), utilisez ces astuces :
- privilégiez, avant de partir, un repas léger et riche en sucres lents… et bannissez lait et boissons gazeuses
- demandez à votre enfant de regarder devant lui, en fixant par exemple l’horizon
- aérez régulièrement le véhicule
- n’essayez pas d’occuper votre enfant avec un livre : cela ferait empirer les choses…
- gardez sous la main de quoi boire et grignoter (eau et gâteaux secs)

Il nous reste à vous souhaiter de très bonnes fêtes… et des trajets tout aussi agréables !

Cela peut aussi vous intéresser

Vacances : 8 points à vérifier sur votre voiture avant de partir

10 astuces pour une conduite sécurisante en hiver

En hiver, bien voir et être bien vu en voiture : nos 10 conseils

Article rédigé par mediascript, rédacteur blog

Article écrit le

Les stages de récupération de points

Tous nos stages de récupération de point par région

Tous nos stages de récupération de point par département

Le permis de conduire