Pour tout renseignement 03.67.260.350
image de l'article Les 13 comportements les plus agaçants au volant !

Les 13 comportements les plus agaçants au volant !

Quand les autres conducteurs vous mènent la vie dure...

« L’enfer, c’est les autres » ? Sartre ne savait certainement pas, en l’écrivant, que l’on pourrait appliquer sa phrase à la cohabitation entre les usagers de nos routes… Car qui ne s’est pas déjà offusqué du comportement jugé inadéquat d’un ou d’une automobiliste ? Qui n’a pas déjà râlé parce qu’il ou elle conduisait trop vite, oubliait son clignotant ou s’était mal garé(e) ? Un peu comme si chacun d’entre nous s’imaginait vierge d’erreur au volant… Allez… Nous en faisons tous ! Et tous, si nous sommes honnêtes, nous nous reconnaîtrons au moins un peu dans ce petit topo sur les comportements les plus agaçants (et parfois dangereux) au volant. C’est néanmoins sans vouloir attiser les susceptibilités que, dans la joie et la bonne humeur, nous vous proposons d’en faire le tour…

1. Les queues de poisson


Premier comportement très agaçant : la queue de poisson. Vous savez ? Cette technique qui consiste à doubler un véhicule et à se rabattre brusquement devant lui, sans même daigner bien souvent indiquer la manœuvre à l’aide du fameux clignotant. Ça surprend, ça fait parfois peur et ça provoque éventuellement de mauvais réflexes de la part du conducteur doublé : on freine un peu fort et du coup dangereusement, alors que cela n’était pas forcément nécessaire.

2. Les accros du téléphone au volant


Rageant également (à moins que vous n’en soyez vous aussi adepte ?) : constater qu’un conducteur ne roule pas très droit et qu’il est justement en train de pianoter sur son téléphone. Et pour cause : son attention a baissé d’au moins 1/3 ! Le risque d’accrochage engendré par le fait de téléphoner est alors multiplié par 4, et personne n’a bien sûr envie d’être la victime d’un accro du téléphone au volant. Un véritable fléau sur nos routes, et il y a de quoi bouillir intérieurement lorsque l’on constate, impuissant(e), cette infraction au Code de la route ! Certaines personnes font même des selfies tout en conduisant… Aberrant ? Nous sommes d’accord.

3. Les excités de la conduite (vitesse, dépassements, slalom…)


Autre catégorie de conducteurs dont on se passerait bien sur nos routes : les excités de la conduite ! Ils foncent, slaloment entre les autres véhicules, doublant dès que possible tant il est difficile pour eux de rester tranquillement derrière l’un de leurs congénères, même d’ailleurs si celui-ci ne fait pas preuve d’une lenteur particulière. Ce sont souvent eux, aussi, qui doublent sans vergogne par la droite (grrrrr….), voire utilisent la bande d’arrêt d’urgence pour ne surtout pas subir trop longtemps d’éventuels embouteillages. Pressé, et bien souvent également agressif. On trouve cela dangereux (et on a raison).

4. Les « escargots »





Si une conduite trop rapide est assez facilement fustigée, qui n’a pas déjà pesté, bloqué derrière une voiture semblant systématiquement enlever 10 km/h aux limitations de vitesse ? Non, les « escargots » sur la route, ce n’est pas drôle non plus. Et même potentiellement dangereux, par exemple lorsqu’il s’agit d’accélérer pour pouvoir s’insérer de manière fluide dans le trafic autoroutier !

5. Ceux qui nous collent…


Un manque de contact, peut-être ? Un déficit de tendresse, sûrement ? Nombreux sont les conducteurs (et conductrices) à « coller » la voiture qui les précèdent. Beaucoup nient alors le danger, prétextant à ceux de leurs passagers qui leur en font la remarque, qu’ils « font très attention mais qu’ils voudraient juste passer ». Mais le fait est bien là : les distances de sécurité (qui n’existent pas que pour des prunes) ne sont pas respectées, l’automobiliste de devant se crispe, et le risque d’accident augmente. Il y a de quoi ne pas apprécier. Quoi qu’il en soit, inutile alors d’accélérer au risque de vous faire pénaliser pour avoir dépassé les limitations de vitesse : votre suiveur en ferait vraisemblablement autant et vous n’auriez rien gagné.

6. Les voitures mal garées





Pffff… Mais qui s’est garé comme ça, occupant deux places de parking alors que vous tournez depuis ½ heure à la recherche d’un petit coin où stationner ? Et qui a installé sa voiture si près de la vôtre que vous ne pouvez même plus sortir de votre place ? Franchement, cette personne abuse !

7. Les personnes « qui font comme si »…


Ah, mais qu’ils sont agaçants, ces conducteurs qui font comme si…
Comme s’ils n’avaient pas vu que vous étiez là bien avant eux à attendre la place de parking qui vient de se libérer et qui s’y engouffrent en prenant bien soin de ne pas vous jeter le moindre regard. Comme s’ils n’avaient pas vu les piétons déjà engagés sur le passage, et aussi comme s’ils n’avaient pas remarqué que vous les aviez gentiment laissés passer, alors qu’ils n’avaient nullement la priorité, à ce rond-point tout bouché… Mais décidément, quel sans-gêne !

8. Les fous du klaxon





Alors ça, vraiment, c’est pénible ! Ces coups de klaxon qui ne servent à rien… N’a-t-il pas remarqué, ce fou du bruit inutile, que vous êtes tous dans les bouchons et logés à la même enseigne : personne ne peut avancer, et ses coups de klaxon insistants n’y changeront rien, mais alors rien du tout ! Et que dire de celles et ceux qui, alors qu’il est interdit en agglomération, en usent et en abusent ? Contrairement à ce que semblent croire certains, il n’est pas conçu pour passer sa frustration sur un autre automobiliste…
Notez tout de même que son usage est parfois moins agressif que l’interprétation que l’on en fait, permettant simplement d’attirer l’attention d’une autre personne sur un évènement particulier. Il peut par exemple signifier « Pardonnez-moi Monsieur, le feu est déjà vert depuis un moment et vous semblez ne pas l’avoir vu… Pourriez-vous s’il vous plaît avancer ? ». Et oui ! Le klaxon peut être poli !

9. Les « oublieux » des phares


On déteste aussi les conducteurs qui oublient d’éteindre leurs feux de route au moment où ils nous croisent ! Nous sommes éblouis et leur en voulons… alors qu’il faut bien avouer que nous nous en sommes tous rendus coupables, un jour ou l’autre, de cette négligence.



10. L’absence de clignotant


Et dire que, alors que le trafic est dense et que vous peinez à avancer, vous ne vous êtes pas engagé(e) dans ce rond-point parce que vous pensiez qu’il (ou elle) allait passer ! Le conducteur n’ayant pas mis son clignotant avant de prendre sa sortie, vous ne saviez pas que la voie allait se libérer ! Bref. Un peu rageant… mais aussi dangereux, ces automobilistes qui tournent ou changent de file sans prévenir !

11. Les squatteurs des voies de gauche


Encore un phénomène très agaçant : les conducteurs qui, alors qu’ils ont fini de doubler sur une voie rapide ou une autoroute, ne se rabattent pas sur la voie de droite… même si celle-ci est bien libre ou qu’ils ne roulent pas plus vite que ceux qui l’occupent ! Non, ils sont là, tranquillement installés sur la voie du milieu voire de gauche, apparemment bien à leur aise et se souciant assez peu d’obliger celles et ceux qui voudraient les doubler à ralentir ou à déboiter encore ! Bref. Ils squattent. Visiblement seuls au monde.

12. Celles et ceux qui doublent par la droite


Alors là, l’accident n’est franchement pas loin, et il y de quoi enrager quand, en voulant simplement vous rabattre après un dépassement, vous constatez qu’un autre automobiliste tente de vous doubler par la droite ! À moins que ce ne soit celui que vous venez de dépasser qui, tout juste sorti de sa torpeur et s’apercevant de sa lenteur, décide d’accélérer un bon coup… Et hop, pied au plancher sans se préoccuper ni de votre clignotant droit, ni de votre voiture qui, dans son bon droit, cherche à réintégrer sa voie de départ ! On déteste.

13. Ceux qui vocifèrent…





Oui, il y a parfois de quoi se fâcher tout rouge devant certains types de conduite. Mais de nombreux (trop nombreux !) automobilistes ont tout simplement le sang qui semble se mettre à bouillonner aussitôt installés dans leur voiture… Comme si, une fois la clé tournée dans le contact, bonnes manières et respect des autres usagers de la route devenaient tout à fait facultatifs. Ceux-là ont le jugement facile sur la conduite d’autrui, se pardonnant souvent à eux-mêmes bien des erreurs. Ils gesticulent, et parfois insultent, bien protégés derrière leurs pare-brises. Cela a bien sûr pour effet de déplaire aux autres automobilistes… et l’on rentre ainsi assez facilement dans un cercle vicieux d’énervement sur la route.

Et dire qu’il en faudrait si peu pour que chacun se sente respecté : adopter un comportement de conduite en pensant au fait que, sur la route, nous ne sommes pas seuls, sourire à celui ou celle qui fait une erreur au lieu de le nourrir de gestes déplacés, et remercier gentiment quand on nous laisse passer… Facile et tellement plus productif !


Article écrit le